Belgique : 28 détenus radicalisés vont sortir de prison cette année – les spécialistes s’alarment

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais)

28 détenus radicalisés vont quitter la prison cette année. Il y en aura peut être d’autres car il y a toujours la possibilité d’une libération conditionnelle. Déjà, 76  détenus au profil radical ont quitté la prison en 2017.  Ce sont pour la plupart les plus extrémistes. Ils appartenaient à la catégorie la plus lourde. Ils figurent tous sur la liste de l’organisme antiterroriste (OCAD) ou du service interne de la prison qui surveille les extrémistes.
Cela peut sembler absurde, mais beaucoup de maires ne savent même pas quand des détenus radicalisés vont sortir de prison pour venir résider dans leur commune.  Il règne une totale improvisation dans la gestion des libérations des détenus radicalisés et leur accompagnement à leur sortie.  Or, la gestion des détenus radicalisés ne tolère par l’approximation.  Nous avons besoin d’urgence de plus de professionalisme.