Syrie/Iran : des Iraniens de la force al-Quds ont déserté en Syrie

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe)


L’Observatoire syrien des droits de l’homme (SOHR) rapporte que plus de 20 membres des forces Quds du Corps des gardiens de la révolution islamique d’Iran ont déserté leur base dans la ville d’Al Mayadin, dans l’est de la Syrie, après avoir été envoyés en mission dans le désert de Badiya.
Ces éléments d’al-Quds étaient censés combattre les militants de l’État islamique qui ont créé de nouvelles zones fortifiées dans le désert, mais ils ont choisi de déserter, a déclaré l’OSDH.
Dans ce contexte, le CGRI a commencé à distribuer en Syrie un livre sur le « martyr » Qassem Sulemaini, l’ancien commandant des forces « Qods » tué par l’armée de l’air américaine il y a une semaine à Bagdad. Apparemment, c’est ainsi que le commandement du CGRI compte renforcer le moral des forces pro-iraniennes en Syrie.
Que se passe-t-il à l’est de la Syrie ?
La défection des vingt membres de la force al-Quds n’est pas un cas unique. Un de nos correspondants sur place nous a informés que plusieurs soldats de l’Armée Arabe Syrienne (Bachar al-Assad) se sont rendus récemment aux Forces Démocratiques Syriennes (majoritairement kurdes) soutenues par les Etats-Unis. Et, alors que l’Etat islamique se renforce à nouveau dans la région, la 4ème division de l’armée syrienne, une division particulièrement fidèle au régime de Bachar al-Assad, a été retirée de la province de Deir ez-Zor pour être re-déployée dans la province d’Alep. Enfin, il faut noter que depuis quelques jours, des avions ou drones non-identifiés, bombardent chaque nuit, depuis une dizaine de jours, les positions des forces pro-régime dans la province de Deir ez-Zor.