Gaza/Israël : L’armée israélienne a bombardé une position du Hamas dans le nord de la bande de Gaza

Cet article a été aussi publié en : English (Anglais) Русский (Russe) Deutsch (Allemand) Español (Espagnol) Italiano (Italien) Nederlands (Néerlandais) Português (Portugais - du Portugal)


Les chars israéliens ont ouvert le feu sur une position du Hamas dans le nord de la bande de Gaza
Le « Centre d’Information Palestinien » (CIP) a annoncé que l’armée israélienne avait tiré des obus de chars ou d’artillerie sur une position du Hamas près de Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza.
Aucune victime ou dommage n’a été signalé.
Les tirs sur la position du Hamas ont été éffectués après que des habitants de Sderot aient signalé une explosion dans la rue Mishol al-Hashmonaim, apparemment causée par un petit engin explosif accroché à des ballons lancé depuis Gazas.
La semaine dernière, des lancements de ballons transportant des engins explosifs lancés depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien ont à nouveau été signalés. Des ballots ont été signalés à Ashdod, Sderot et d’autres localités.
La semaine dernière, il y a eu de nouveaux lancements de ballons avec des engins explosifs attachés à ceux-ci depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien. Des rapports sur la découverte de ces ballots proviennent d’Ashdod, de Sderot et d’autres localités.
Selon les experts, les groupes palestiniens à Gaza ne cherchent pas à mettre le feu aux champs ou aux forêts près de la frontière avec la bande de Gaza (ce qui n’est pas possible pendant les hivers pluvieux), mais à maximiser l’impact des engins explosifs improvisés lancés en direction d’Israël. Les militants utilisent non seulement des préservatifs et des ballons pour enfants, mais aussi de gros ballons pouvant transporter plusieurs kilos d’explosifs. Certains des engins explosifs étaient enfermés dans des ballons métalliques pour augmenter l’effet de frappe.
Abou Ali, un expert des actions des Palestiniens, écrit sur son blog que selon les informations provenant de Gaza et les photos et vidéos publiées sur les réseaux sociaux, les auteurs ne sont pas des adolescents, comme c’était le cas auparavant, mais des adultes dans la vingtaine et la trentaine qui sont impliqués dans ce qu’on appelle la « terreur aérienne ». Selon certaines informations, il s’agirait de militants de la Brigade Ezzedine al-Qassam (aile de combat du Hamas), de la Brigade Nasser Salah ed-Din (aile militaire des Comités de résistance populaire) et de la Brigade de résistance populaire (aile de combat du Front démocratique pour la libération de la Palestine). La direction politique du Hamas a clairement  » autorisé  » de telles actions hostiles contre Israël.
Le commandement israélien considère le lancement de ballons munis d’engins explosifs comme des actes terroristes. Des frappes sont effectuées contre des cibles dans la bande de Gaza en représailles à ces actions.