Irak : Le siège de la milice chiite pro-iranienne Kataëb Hezbollah incendié à Najaf

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)


Le 18 janvier au soir, les manifestants ont brûlé le siège de la milice chiite pro-iranienne Kataëb Hezbollah dans la ville de Nadjaf. Le Kataëb Hezbollah fait partie de la coalition de milices chiites pro-iraniennes Hashd Al-Chaabi.
Les manifestations en Irak ont repris le 17 janvier. Les manifestants s’opposent à toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures et exigent des réformes politiques. Ils sont scandalisés par le fait qu’Adel Abdul Mahdi, qui a démissionné il y a quelques semaines, occupe toujours le poste de Premier ministre.
Le premier jour des manifestations à Bagdad, deux manifestants ont été tués et au moins 25 autres blessés. Les protestations ont également repris dans le sud. Les étudiants et les anciens des tribus jouent un rôle de premier plan à cet égard. La désobéissance civile de masse a été annoncée pour le 20 janvier.
Le mouvement de protestation a appelé à une escalade le 20 janvier, ce qui correspond à l’expiration du délai accordé à la classe dirigeante pour répondre aux demandes des citoyens, en particulier dans les provinces du sud.
Un grand nombre de manifestants ont afflué vers les lieux de manifestation dans les provinces du sud, parmi lesquels de nombreux étudiants et des membres des tribus. Les manifestants ont également renouvelé leur menace à la classe dirigeante d’intensifier pacifiquement leurs actions de protestation dans les deux prochains jours en cas de non-réponse aux demandes du mouvement.