Syrie : Les lignes de défense des rebelles dans le sud-est d’Idlib se sont effondrées – Maaret an-Numan est au bord de la chute

Cet article a été aussi publié en : English (Anglais) Русский (Russe) العربية (Arabe) Deutsch (Allemand) Español (Espagnol) Italiano (Italien) Nederlands (Néerlandais) 简体中文 (Chinois simplifié) polski (Polonais) Português (Portugais - du Portugal)


L’armée progresse rapidement vers la ville de Maaret al-Numan, dans le sud-est de la province, où les rebelles battent en retraite. Cette ville est très importante d’un point de vue stratégique. Elle est encore occupée par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Sham » qui constituent une force rebelle importante.
L’opération offensive de la SAA a été appelée « Aube à Idlib ». Son principal objectif est de repousser les islamistes de la périphérie de la ville d’Alep et de prendre ensuite le contrôle de toute la route menant d’Alep à Hama via la province d’Idlib.
L’offensive est soutenue par l’armée de l’air syrienne. L’aviation militaire syrienne est également assistée par l’armée de l’air russe. Les avions bombardent des positions islamistes à Idlib et dans le sud-ouest d’Alep.
Près de la frontière de la province d’Idlib avec celle de Hama, les rebelles continuent de pilonner l’armée syrienne avec des lance-roquettes multiples improvisés. Leurs positions se trouvent près du village de Kafr Zeta. De plus, les positions du gouvernement près du village d’Al-Barasa ont été bombardées par des obus d’artillerie et de tirs de missiles.
L’Armée Arabe Syrienne (AAS)  a pris le contrôle des villages de Ma’ar Shamsha et Tell Manis dans la nuit du 25 au 26 janvier, puis s’est dirigée vers la base militaire abandonnée de Wadi Dafa pour atteindre la ville de Ma’aret al-Nu’man, qui est sous contrôle djihadiste. Les soldats sont maintenant à moins d’un kilomètre de la ville, près du quartier de Quranaysh. Cette zone est attaquée par des membres de la 25ème division spéciale de l’armée syrienne. Cette unité était auparavant connue sous le nom de « Tiger Force ». L’offensive est soutenue par l’aviation syrienne.
Au même moment, l’armée de l’air syrienne a attaqué des fortifications militantes près des villages d’Ad Dana, Benin, Sarja, Shinan, Maar Dabsa, Ruweikh et Khan al-Subul.
Les islamistes ont fait état de pertes importantes infigées aux forces gouvernementales, mais le ministère de la défense syrien ne confirme pas ces informations. Cependant, on sait que les militants de Hayyat Tahrir al-Sham ont subi de lourdes pertes à la suite de tirs d’artillerie sur leurs positions par les militaires syriens.
Selon les dernières informations, des avions de combat syriens ont attaqué les positions des islamistes aux alentours des villages de Kafrum et de Sarjah.
L’opération Dawn à Idlib utilise activement des véhicules blindés pour couper les insurgés de la route stratégique par laquelle ils reçoivent souvent des approvisionnements. Un autre aspect est que l’offensive est menée de manière à ne pas « toucher » les postes d’observation turcs, que les rebelles tentent d’utiliser comme écran pour leurs actions. Dans le même temps, les forces spéciales de la 25ème Brigade font tout pour couper des postes turcs les formations de Hayat Tahrir al-Sham encore en état de combattre.
Avant le début de l’opération militaire, le ministère syrien des Affaires étrangères a fait appel au Conseil de sécurité de l’ONU et au Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. Il a mentionné la situation humanitaire délicate à Idlib et Alep, provoquée par les rebelles. L’appel affirme également que l’Armée syrenne continuera à se battre jusqu’à la défaite totale des islamistes et des rebelles.