Burkina Faso: Attaque terroriste contre des paysans dans le nord du pays, une quarantaine de morts

Cet article a été aussi publié en : English (Anglais) Русский (Russe) العربية (Arabe) Deutsch (Allemand) Español (Espagnol) Italiano (Italien) Nederlands (Néerlandais) 简体中文 (Chinois simplifié) polski (Polonais)


Les autorités du Burkina Faso ont rapporté qu’au moins 39 personnes avaient été tuées lors d’une attaque terroriste dans le village de Silgadji, dans le nord de la province de Soum.
Selon les médias locaux, l’attaque a eu lieu le 25 janvier mais n’a été rapportée que plusieurs jours plus tard.
Les forces de l’armée et de la police ont été envoyées sur les lieux où elles sont arrivées à la mi-journée de mardi 28 janvier. Elles ont trouvé les corps de 39 personnes.
Aucun groupe terroriste n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque.
Les autorités locales pensent que l’attentat pourrait avoir été perpétré par des militants liés à Al-Qaida ou à l’État islamique.
Le gouvernement invite les populations dans les zones à risque, à rester vigilantes et à éviter les grands rassemblements, tout en respectant les consignes de sécurité.
Par ailleurs, lundi 27 janvier, un groupe de quatre infirmiers qui rejoignaient leur poste à moto ont été attaqués par des hommes armés à Nagraogo, dans le centre-nord. Le bilan fait état d’une personne tuée et d’un blessé.