Liban: Manifestation à Beyrouth – Live

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)

Depuis les premières heures, mardi matin, les manifestants sont mobilisés dans le centre-ville de Beyrouth pour protester contre la tenue, prévue en fin de matinée, du vote de confiance au gouvernement de Hassane Diab, au Parlement.
La séance parlementaire s’est malgré tout ouverte en présence de 67 députés
Le président du Parlement, Nabih Berry, a affirmé mardi que la séance parlementaire consacrée à l’examen de la déclaration ministérielle et au vote de confiance au gouvernement de Hassane Diab s’est ouverte en présence de 67 députés, dans une tentative de couper court à la polémique autour du quorum lors de l’ouverture de la séance.
Par ailleurs, M. Berry a déploré les « agressions » contre l’armée libanaise, ainsi que contre les véhicules transportant des ministres et des députés, pris à partie par les manifestants rassemblés dans la matinée aux abords de l’hémicycle, rendant un hommage particulier au député Salim Saadé qui a été hospitalisé. « Nous sommes attachés au vrai mouvement de contestation », a-t-il déclaré, assurant que « le Parlement continuera à rassembler, contre les tentatives de sédition ».
Gemayel : L’ouverture de la séance du Parlement en l’absence de quorum est « un acte anticonstitutionnel »
« L’ouverture de la séance du vote de confiance est non-constitutionnelle et constitue une violation du règlement intérieur. Il s’agit d’une atteinte à la démocratie libanaise et d’un défi contre la jeunesse libanaise en révolte », a écrit sur Twitter M. Gemayel, dont les députés ne participent pas à la séance, appelant les députés qui ne sont pas encore entrés dans l’hémicycle à « ne pas participer à ce crime ».
Les manifestants rassemblés sur le Ring
Une grosse foule de manifestants se trouve à présent massée sur le Ring, selon notre journaliste sur place Suzanne Baaklini. Les gens tapent sur des casseroles ou sur le pont, provoquant un énorme tintamarre. Les manifestants n’ont cependant pas pu fermer la route. « On avait réussi à bloquer un des accès du parlement. Mais des partisans de Amal sont arrivés, ils nous ont attaqués, ils nous ont lancé des pierres. L’armée ne nous a pas protégés, elle a commencé à nous pousser pour nous éloigner », raconte un étudiant entouré de ses camarades.
Des protestataires mettent le feu à l’agence de la BLOM Bank dans le centre-ville de Beyrouth
Des protestataires en colère ont mis le feu au siège de la BLOM Bank, dans le centre-ville de Beyrouth, en marge des manifestations qui se déroulent dans le centre-ville,
Les banques sont de plus en plus dans le collimateur de certains Libanais excédés par les restrictions bancaires; Plusieurs banques et distributeurs de billets ont ainsi été vandalisés à travers le pays.
158 blessés au cours des affrontements, selon la CRL
Dix-huit personnes blessées lors des manifestations dans le centre-ville de Beyrouth ont été transportées à l’hôpital et 140 autres ont été soignées sur place, a indiqué mardi la Croix-Rouge libanaise sur son compte twitter. Depuis les premières heures de la matinée, des manifestations ont lieu dans le centre-ville de Beyrouth contre le vote de a confiance au gouvernement de Hassane Diab, prévu au Parlement.
« Centre-ville de Beyrouth : huit équipes de la CRL sont en charge de transporter les blessés et leur porter secours. Pour l’heure, 18 blessés ont été transportés à l’hôpital et 140 autres ont été soignés sur place », a annoncé la CRL.
Parmi les blessés traités à l’hôpital, figure Jad Ghorayeb, photographe. Selon le centre Skeyes, il a été blessé à la bouche, par une balle en caoutchouc alors qu’il couvrait les affrontements entre manifestants et forces de sécurité près du Nahar. Il a été transporté à l’Hôtel Dieu.
Le député Saadé hospitalisé après avoir reçu un coup à la tête
Le député Salim Saadé (Parti syrien national social), a été hospitalisé après avoir reçu un coup à la tête, par des « saboteurs de la véritable révolution », alors qu’il tentait de se rendre au Parlement convoqué pour voter la confiance au gouvernement de Hassane Diab, a annoncé mardi son bureau.
« A 10h30, alors que le député Salim Saadé se rendait au Parlement pour prononcer un discours porteur des douleurs des gens et pour ne pas accorder sa confiance au gouvernement, sa voiture a été attaquée par des saboteurs de la véritable révolution. M. Saadé a reçu un coup à la tête et est actuellement à l’hôpital de l’Université américaine de Beyrouth où il subit les examens médicaux nécessaires », a annoncé le bureau du député. « Salim Saadé restera fidèle à la douleur du peuple et sera le représentant de leurs causes », conclut le communiqué.