Iran : Les autorités iraniennes réfutent les informations faisant état de la démission imminente de Rohani.

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais) plpolski (Polonais) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)

Le porte-parole du gouvernement iranien, Ali Rabiei, a démenti les rumeurs sur une démission imminente du président Hassan Rohani, parues dans les médias conservateurs iraniens. « Comme je l’ai écrit précédemment, le président restera en fonction jusqu’à l’expiration de son mandat », a-t-il déclaré aux journalistes.
Les partisans du président affirment que la source des rumeurs est l’ancien député Alireza Zakani, un représentant de l’aile conservatrice des dirigeants iraniens.
« Le gouvernement cherche à négocier avec le président américain Trump. Si rien n’en ressort, le président démissionnera. J’ai appris cela d’un employé du bureau du président qui travaille avec le parlement », a déclaré l’ancien député.
Hoseinali Amiri, l’assistant parlementaire de Rohani, a accusé Zakani de mentir, exigeant qu’il donne le nom de l’employé qui lui a fourni l’information. Aucune réponse n’a été faite à cette demande.
Les conservateurs ne sont pas les seuls à exiger la démission du président. Lors des manifestations de masse de l’opposition déclenchées par la hausse des prix du carburant, l’un des leaders de la protestation, Abbas Abdi, avait appelé Rohani à démissionner afin d’organiser des élections anticipées.