Syrie: Moscou met en garde Ankara contre l’interception de ses avions

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais) plpolski (Polonais) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)

Moscou a averti l’armée turque de ne pas interférer avec ses opérations aériennes, et menacé que la Turquie paierait un prix élevé si elle osait abattre un avion russe au-dessus de la Syrie.
Natalia Makarova a écrit, dans « Vzglyad » que « Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait annoncé mercredi que « les avions qui ont bombardé des civils à Idlib ne voleraient pas en toute impunité aujourd’hui », et a ajouté qu’il n’hésiterait pas à donner l’ordre de frapper les cibles qui constituent une menace directe pour ses forces dans la région.
Il est clair que si Erdogan donnait l’ordre d’abattre un avion russe au-dessus du territoire syrien, cela signifierait une grave menace pour les forces turques présentes en Syrie et qui deviendraient des sortes d’otages. Il y aurait alors un risque d’embrasement généralisé sur tous les fronts.  »
En ce qui concerne l’appel de la Turquie à bénéficier du soutien de l’OTAN, dont elle est membre, il ne faut pas qu’elle se fasse d’illusions. Il y a peu de chances que les autres membres de l’OTAN se risquent à affronter la Russie, ceux)-ci n’étant pas particulièrement favorables aux actions des forces turques en Syrie.