Syrie : Sept Iraniens et Syriens tués lors d’une attaque de l’armée israélienne contre des cibles au sud de Damas.

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais) svSvenska (Suédois) plpolski (Polonais) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)


L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) rapporte qu’au moins sept personnes – quatre « officiers iraniens » et trois Syriens, dont deux officiers de l’armée régulière – ont été tuées lors d’une frappe aérienne israélienne sur des installations militaires au sud de Damas, tard dans la soirée du 13 février.
La frappe aérienne a eu lieu peu après l’arrivée à l’aéroport de Damas d’un avion-cargo en provenance d’Iran ou d’une autre partie de la Syrie.
Comme indiqué précédemment, tard dans la soirée du 13 février, les médias syriens ont rapporté que le système de défense aérienne dans la région de Damas était entré en action pour faire face à une attaque de forces aériennes étrangères. La cible attaquée par des avions ennemis, se trouve dans la région de Kaswah, au sud de Damas. L’agence de presse officielle syrienne SANA, citant une source au sein de l’armée syrienne, a rapporté que vers 23h45 des roquettes ont été tirées depuis la partie israélienne du plateau du Golan. Plusieurs missiles ont été abattus par les forces de défense aérienne. Les sources officielles n’ont fait état d’aucune victime ni dommages matériels
Dans la nuit du 14 février, le SODH a rapporté que les installations de forces pro-iraniennes avaient été attaquées entre le village de Sayeda Zeinab et l’aéroport international au sud de Damas. Un entrepôt contenant des armes iraniennes a été touché tout particulièrement, ce qui a entrainé des explosions à répétition.
La chaîne de télévision Al-Arabiyah rapporte que cinq cibles ont été attaquées, dont des dépôts de roquettes près de l’aéroport de Damas, dont l’un situé à Kaswah sur la base de la 91e brigade de chars de la 1ère division blindée de l’armée régulière syrienne. Il est à noter que les frappes ont été menées quelques heures après que les armes aient été déchargées à l’aéroport de Damas et transportées par camions vers les entrepôts.