Un hélicoptère des forces armées syriennes abattu à Alep – Le deuxième en trois jours

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais) svSvenska (Suédois) plpolski (Polonais) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)

Des rebelles ont abattu un hélicoptère de l’armée syrienne dans la province d’Alep, selon l’agence de presse Anadolu.
L’hélicoptère faisait une sortie lorsqu’il a été abattu au-dessus d’Al Atarib dans la province d’Alep.
L’hélicoptère a été abattu par les djihadistes de Hayat Tahrir al-Sham.
L’hélicoptère abattu effectuait des sorties de combat contre des bastions terroristes à Urem Al-Kubra.
Une source militaire a confirmé la mort de l’équipage de l’hélicoptère.
Actuellement, Urem Al-Kubra est l’un des points les plus fortifiés détenus par les djihadistes de Hayat Tahrir al-Sham dans le sud-ouest de la province d’Alep. L’hélicoptère abattu fournissait un soutien aérien à l’infanterie syrienne.
C’est la deuxième fois en trois jours que les forces armées syriennes perdent un hélicoptère dans le nord-ouest de la Syrie.
Mardi, un hélicoptère de l’armée syrienne avait été abattu dans le nord-ouest du pays par des rebelles soutenus par la Turquie.
Les tensions dans le nord de la Syrie ont commencé à s’intensifier au début de ce mois après que huit ressortissants turcs aient été tués dans des bombardements menés par les forces syriennes sur un des postes d’observation turcs à Idlib. Les troupes turques ont répondu par une frappe aérienne et ont affirmé avoir tué 76 militaires syriens.
Idlib est l’une des quatre zones de désescalade créées en Syrie grâce aux efforts conjoints de la Russie, de l’Iran et de la Turquie en 2017. La région contiendrait des dizaines de milliers de militants terroristes, ainsi que des centaines de milliers de civils. Vers la fin de l’année, l’armée syrienne a commencé une opération dans la région après que des attaques répétées de militants sur des positions militaires syriennes aient coûté la vie à des dizaines de militaires.