Syrie : Une frappe de l’armée israélienne élimine la « tête de l’infrastructure du Hezbollah »

Cet article a été aussi publié en : English (Anglais) Русский (Russe) العربية (Arabe) Deutsch (Allemand) Español (Espagnol) Italiano (Italien) Nederlands (Néerlandais) polski (Polonais) Português (Portugais - du Portugal)

Imad Al-Tawil

Des sources syriennes ont donné le nom d’un « citoyen » tué le 27 février par le tir d’un drone israélien près du village de Hader dans la province de Quneitra, au sud de la Syrie. Il s’agit d’Imad Al-Tawil.
L’agence de presse Ma’an cite certaines sources affirmant qu’al-Tawil collaborait avec le Hezbollah et les services de renseignement syriens, tandis que pour d’autres il était « le chef de l’infrastructure du Hezbollah » en Syrie.
L’agence gouvernementale syrienne SANA a été la première à faire état de l’attaque. L’agence affirme seulement qu’un « civil » a été tué, sans donner son identité.
Son identité n’a pas été révélée.
Le village de Hader est situé à environ 2 km de la frontière avec Israël, près des pentes sud-est du plateau du Golan.
L’armée israélienne n’a pas fait de commentaires.