En travers des routes, devant les administrations et non loin de lieux saints chiites, d’importantes colonnes de fumée noire s’élèvent dans le sud de l’Irak où la mobilisation s’intensifie pour renverser le pouvoir, en dépit des violences meurtrières. Avec des pneus brûlés, les Irakiens disent leur ras-le-bol à des dirigeants qu’ils jugent corrompus et incompétents…

Les manifestants irakiens sont sortis de nouveau mardi dans les rues, en signe de rejet de nouvelles promesses de réformes des politiques et doutant que les élus répondent à leurs attentes lors d’une session du Parlement plus tard dans la journée. Les députés doivent discuter d’un remaniement gouvernemental, de l’ébauche d’une nouvelle loi électorale et…

En ce premier jour de la semaine de travail, les étudiants ont pris part à des sit-in dans leurs écoles tandis que les manifestants garaient des voitures au milieu des artères principales pour bloquer la circulation à Bagdad. Ils ont qualifié ces actions de résistance non-violente. Le syndicat national des enseignants a prolongé la grève…

Dans l’après-midi de jeudi, quelques milliers de manifestants se sont rassemblés sur la place Tahrir, dans le centre de Bagdad, bravant les balles des forces de sécurité. Les manifestants réclament le départ des « corrompus » et des perspectives d’emploi pour les jeunes. Les manifestants sont arrivés en camions arborant des drapeaux irakiens et des bannières religieuses…

Les manifestations pour plus d’emplois et de meilleurs services se sont poursuivies samedi 14 juillet 2018. Basra (Bassora), Karbala et Najaf ont été placées sous couvre-feu. L’accès à Internet a été restreint à Bagdad, Bassorah et Najaf, tandis que les médias sociaux ont été coupés même au nord, dans la région du Kurdistan, peut-être pour…